Jour 15 – 1er août 2010 – Etape 8

Nous sommes maintenant décalés de plus de 6h par rapport à l’heure normale, et nous nous levons vers 15h. Nous prenons notre petit déjeuner et plions le camp.

Le temps est nuageux mais la mer est calme et nous avançons à bonne allure sur les hauts fonds qui bordent le rivage. Le paysage est gris et monotone, rien de bien passionnant aujourd’hui ! Mais nous voyons ainsi un autre visage du Spitzberg, la nature hostile, presque lugubre.

Nous descendons toujours plus vers le sud afin de nous approche le plus possible du cap qui marque l’entrée de l’Isfjord. De nombreux rochers sont comme posés sur la mer et créent un paysage très particulier, avec des lagunes et de petits criques peu profondes. Nous voyons souvent le fond et les multitudes d’algues qui y poussent.

Nous croisons par hasard un phoque, qui tourne autour de nos bateaux tout en gardant une bonne distance de sécurité. Il semble se demander ce que nous venons faire chez lui ! Nous terminons l’étape dans une anse tranquille près de la rivière Kinnebekken.

Le camp est monté rapidement puis nous partons faire une petite balade aux alentours pour aller chercher de l’eau. De là où nous sommes, nous voyons la toundra s’étendre à perte de vue autour de nous.

Nous prenons notre repas et regagnons nos tentes vers 3h du matin.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *