JOUR 18. Vers l’Est du Tennessee

Programme du jour

Matin : vers Knoxville

  • KOA Nashville : JOUR 18 : mardi 14 mai.
  • Route I.40 Est vers Knoxville : arrêt à Cookeville à 81 miles/1h30.
  • Visite du Depot Museum (gare de 1909 – 10h00/16h00 – gratuit).
  • Continuer jusque Farragut à 92 miles/1h30.
  • Repas dans le camping car à proximité.

Après-midi : vers les Smoky Mountains

  • Route Sud jusque Townsend, voir le Great Smoky Moutains Heritage Center à 34 miles/45mn.
  • Rejoindre Cades Cove à 11 miles/30mn.
  • Scenic drive Cades Cove Loop à sens unique = 10 miles/2h30 (sites de pionniers).
  • Accueil au KOA Townsend à 9 miles, repas dans le camping car.

Impressions du jour

Un trajet relativement long de 380 km nous attend pour cette journée vers les Great Smoky Mountains (au sud des Appalaches). Nous faisons donc un premier arrêt à Cookeville pour la visite du Depot Museum, une petite gare désaffectée de 1909 transformée en musée suite à sa cessation d’activité en 1956. A l’intérieur, les trois pièces plantent le décor de l’époque avec le bureau du chef de gare, le planning des trains, le local à bagages, diverses lampes de signalisation, etc. A l’extérieur, une authentique locomotive à vapeur Baldwin de 1913 et ses quelques wagons de passagers et marchandises semblent tout droit sortis d’un film du début du siècle. La ville de Cookeville en elle-même dégage un petit parfum rétro de province, bien agréable après les grandes tours en verre et les échangeurs d’autoroute en béton de Nashville.

Retour ensuite sur l’autoroute I.40, qui serpente à travers d’interminables forêts bien vertes et sous un ciel bleu immaculé. Peu après Cookeville, un panneau nous informe à notre grande surprise que nous venons de changer de fuseau horaire pour passer à celui de l’Est, alors que nous sommes en plein milieu du Tennessee… pour une fois ce n’est pas aux limites d’états qu’intervient ce changement. A midi, il est donc une heure de l’après-midi ; notre planning n’en sera toutefois pas trop perturbé.

Nous finissons par aborder les Great Smoky Mountains à Townsend, et commençons par visiter le musée de l’Heritage Center. Il présente de manière complète et bien guidée l’histoire des premiers indiens de la région (dont les Cherokee), des premiers colons jusqu’à la guerre civile. Un village de pionniers reconstitué peut également se visiter à l’arrière du musée, mais en raison de l’heure nous préférerons passer au « plat de résistance » de la journée.

Nous poursuivons donc la route jusqu’au début de la Cades Cove Loop Road, à 11 miles de là. C’est une voie de 10 miles à sens unique, à travers la campagne et enclavée entre deux montagnes, où la faune et la flore côtoient l’histoire des pionniers du 19e siècle qui y ont laissé de nombreuses traces. Nous y observerons de nombreuses biches peu farouches et quelques dindons, et la rumeur veut qu’un ours ait aussi été présent sur le parcours, causant un bel embouteillage… mais nous ne le débusquerons finalement pas. Les arbres, buissons, pâturages et fleurs des champs offrent une palette de couleurs qui exulte le printemps. Plusieurs points d’intérêt sont disséminés tout au long du parcours pour témoigner de la présence de ceux qui ont vécu ici : maisons en bois, trois églises et cimetières associés, bâtiments de fermes, moulin, etc. Le soleil rasant de fin d’après-midi et le calme de ce début de saison touristique ont fait de cette ballade bucolique un moment très agréable pendant près de 3 heures.

Nous reprenons enfin la belle et tortueuse route forestière de Laurel Creek Road, pour revenir au KOA de Townsend où nous profiterons de la quiétude de ce camp ombragé en bordure de rivière.

Photos

Itinéraire

De Nashville à Townsend et boucle Cades Cove Loop (agrandir le plan).

JOUR 17. Nashville

Programme du jour

Matin : Parthénon

  • KOA Nashville : JOUR 17 : lundi 13 mai.
  • Route 11 miles jusque Downtown Nashville.
  • Voir le Parthénon au Centennial Park.
  • Repas dans le camping car sur un parking de la ville.

Après-midi : Downtown Nashville

  • Visite du Country Hall of Fame and Museum (9h00/17h00 – 18$/pers, 24$ avec audioguide).
  • Juste en face, Music City Walk of Fame (plaques en hommage aux artistes ayant participé à la notoriété de Nashville).
  • Ballade en ville dans Downtown.
  • Vers 17h retour au KOA Nashville.
  • Concert à 19h00 (réservé) au Texas Troubadour Theatre, show Tribute to the King dédié à Elvis (25$/pers).
  • Retour au KOA Nashville à 1,5 miles.

Impressions du jour

Enfin une grasse matinée ! Nous ne décollons du camping que vers 11 heures pour voir le Parthénon de Nashville, copie conforme de celui d’Athènes (ou presque – c’est du béton). C’est tout de même un beau et impressionnant bâtiment, planté au milieu du Centennial Park dont les riverains peuvent apprécier l’espace pour jouer au ballon, promener le chien, ou tout simplement dormir sur l’herbe. La baromètre semble s’être enfin stabilisé sur « grand soleil », même s’il ne fait toujours pas bien chaud.

Dans l’après-midi, nous retournons en centre ville pour visiter le Country Music Hall of Fame & Museum, immense construction en forme de piano entièrement dédiée à l’histoire de la Country et à ceux qui l’ont incarnée. Nos audioguides en français nous permettent d’en apprécier les nombreuses expositions chronologiques bien agencées : les racines traditionnelles, les instruments et costumes, les contributions des artistes de différentes époques, les influences modernes (notamment du Rock), le tout illustré de nombreuses affiches, photos, vidéos et extraits sonores. Y figurent également le piano en or d’Elvis Presley ainsi que sa luxueuse Cadillac « Solid Gold », la Pontiac Bonneville de Webb Pierce d’un goût douteux, et un impressionnant mur tapissé de « Gold Records » sur toute sa hauteur et sur les deux faces. En fin de parcours, un hommage officiel est rendu à tous les artistes élus membres du Hall of Fame, dans la rotonde où s’alignent les plaques qui leur sont dédiées.

Juste en face, le Hall of Fame Park poursuit cette reconnaissance publique par des dalles incrustées dans ses allées – un peu comme à Los Angeles. Nous profiterons ensuite du beau temps pour poursuivre notre ballade de la veille en ville, où nous découvrirons des bâtiments plus anciens (églises, écoles, administrations) d’un style tranchant radicalement avec le verre et le béton du reste du quartier. Le tout est grand, beau, propre, pas désagréable mais semble tout de même manquer d’une âme.

Pour finir en beauté cette dernière journée à Music City, nous nous rendons dans la soirée au Texas Troubadour Theatre pour assister au spectacle « Tribute to the King » dédié à Elvis Presley, interprété par John Beardsley avec une énergie époustouflante. Ce show est une rétrospective de la carrière du King, de ses débuts en 1953 aux derniers shows des années 70, où l’artiste enchaine pas moins de trente chansons et cinq costumes en deux heures de spectacle mené tambour battant. Il ne s’agit toutefois pas d’une imitation mais d’une véritable performance d’un vrai chanteur qui donne beaucoup à son public.

La partie musicale et urbaine de notre voyage se termine donc ; nous partirons demain pour un petit bol d’air en pleine nature dans les Smoky Mountains.

Photos

Itinéraire

Opryland, Downtown et retour à Opryland (agrandir le plan).

JOUR 16. Nashville

Programme du jour

Matin : Opryland

  • KOA Nashville : JOUR 16 : dimanche 12 mai.
  • A Opryland, cérémonie religieuse Country au Texas Troubadour Theatre à 10h00.
  • Repas dans le camping car au KOA à 1,5 mile.

Après-midi : Downtown Nashville

  • Visite du Tennessee State Museum (13h00/17h00 gratuit le dim.) dans le quartier Downtown à 11 miles.
  • Parcours de Broadway, avenue des bars et clubs de musique.
  • Repas au Old Spaghetti Factory au bout de Broadway (12h00/21h30).
  • Retour au KOA Nashville à 11 miles.

Impressions du jour

En ce beau dimanche, nous nous rendons à la messe de 10 heures… mais nous sommes à Nashville, et au Texas Troubadour Theatre d’Opryland c’est à une cérémonie religieuse Country que nous assistons, sur fond de drapeau Américain ! C’est un genre nouveau pour nous : la première partie ressemble à un spectacle de musique Country conventionnel et de bonne qualité, tandis que dans la seconde l’animateur se met à haranguer ses fidèles pour prêcher la bonne parole. Nous ne comprenons pas tout, mais les fervents membres du public semblent suspendus à ses lèvres. Malgré tout, d’un point de vue culturel, nous avons passé un bon moment.

Dans l’après-midi, nous nous garons sans problèmes dans un centre ville (Downtown) désert pour visiter le Tennessee State Museum, au sous-sol du Tennesse Performing Arts Center. C’est un superbe musée, gratuit et très vaste, comportant plusieurs sections sur l’histoire de la région (les indiens et pionniers), la politique, la guerre de sécession, l’architecture, le mobilier, etc. Tout ceci est bien intéressant et mis en valeur, mais la quantité d’expositions et l’absence de fil conducteur ont vite fait de perdre et de saturer le visiteur moyen.

On ne pouvait finir cette journée qu’en arpentant Broadway, l’équivalent de Bourbon Street à la Nouvelle-Orléans ou de Beale Street à Memphis – en plus large. On y trouve plusieurs boutiques de disques, affiches, vinyles et livres (comme celle d’Ernest Tubb), de souvenirs, mais aussi de bottes, chapeaux et accessoires du parfait cowboy. Ici, la plupart des bars, clubs et restaurants accueillent des orchestres de musique live à tendance country et rock, mais avec un niveau de décibels toujours aussi élevé pour attirer le passant. L’ambiance générale semble toutefois avoir plus de tenue qu’ailleurs… peut-être que depuis le Batman Building, le justicier veille sur la ville ?

Pour dîner, nous réitérons avec la cuisine italienne au restaurant The Old Spaghetti Factory à quelques pas de Broadway, pour un peu de calme dans cette ville agitée et un bon rapport qualité/prix. Comme hier, nous dormirons au KOA Nashville à Opryland avant de passer notre dernière journée à Music City.

Photos

Itinéraire

Opryland et Downtown Nashville (agrandir le plan).

JOUR 15. De Memphis à Nashville

Programme du jour

Matin : de Memphis à Jackson

  • Graceland RV park à Memphis : JOUR 15 : samedi 11 mai.
  • Route I.40 Est pour Jackson à 89 miles/1h45
  • Visite du Rock-a-Billy Hall of Fame.
  • Voir la Gare Greyhound (art déco) à 100m.
  • Visite du Casey Jones Village et Railroad museum (9h00/20h00-6,5$/pers.).
  • Repas/buffet sur place au Old Country Store.

Après-midi : vers Nashville

  • Reprendre la I.40 sur 140 miles/2h15 et sortir sur Music Valley Drive à Nashville.
  • Accueil au KOA Nashville.
  • Concert à 19h00 (réservé) au Grand Ole Opry, durée 2h30.
  • Retour au KOA Nashville à 3 miles.

Impressions du jour

Nous quittons aujourd’hui Memphis pour rejoindre Nashville, avec un arrêt entre les deux à Jackson (un peu au hasard) pour en admirer la gare Greyhound de style art déco, et pour visiter le Rock-a-Billy Hall of Fame à proximité. Nous y arrivons en même temps que son créateur et animateur, Henry Harrison (76 ans), qui nous y accueille très chaleureusement. Ce personnage haut en couleur nous entraine immédiatement vers l’immense fresque peinte sur le mur extérieur du musée : un hommage à la figure locale et internationale du Rockabilly, Carl Perkins (à qui l’on doit notamment les « Blue Suede Shoes » reprises par Elvis plus tard), et à Paul McCartney qui y a contribué. Par la suite, pendant près de 2 heures, Henry nous offert une visite privée de son musée avec force anecdotes et commentaires sur les photos et les vies de ses contemporains et amis : Elvis Presley, Carl Perkins, Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, etc. Nous avons aussi eu droit à une leçon de batterie peu banale, sur celle du batteur d’Elvis, avec les baguettes du batteur de Johnny Cash (W.S. Holland) ! Ce fut pour nous trois la parenthèse la plus insolite de ce voyage et un souvenir inoubliable.

Toujours à Jackson, nous remontons vers le Casey Jones Village pour en visiter le Old Country Store. Dès l’entrée, de grands bocaux en verre et des tonneaux entiers de bonbons tentent le visiteur ; le reste du magasin est rempli d’objets hétéroclites, des cartes postales et bibelots actuels aux étagères de vieilles boites de conserve. A l’heure du déjeuner, nous en profitons pour manger sur place, où le buffet y est diversifié et peu dispendieux. Faute de temps (la visite chez Henry Harrison ayant pris beaucoup plus longtemps que prévu), nous ne visiterons pas le Railroad Museum juste à côté.

Arrivés à Nashville, nous nous rendons dans la soirée au temple de la country depuis 1925, le Grand Ole Opry, pour un concert où pas moins de 11 artistes ou groupes se succèdent pendant près de 2 heures. C’est un véritable show à l’américaine diffusé en live à la radio (WSM 650), dont le présentateur cite fréquemment les sponsors, mais mentionne aussi les anniversaires des gens du public dans une ambiance décontractée. Le répertoire musical de la soirée balaye la Country de toutes les époques : plus traditionnelle (Bobby Osborne & The Rocky Top X-Press, Ralph Stanley, Bill Anderson), plus moderne (Sara Haze, Joel Crouse, Old Crow Medicine Show), voire complètement déjantée (Charlie Daniels Band). Quelques soient les artistes qui s’y produisent, c’est un spectacle à ne pas manquer où les plus grands se sont illustrés.

Nous revenons ensuite au KOA de Nashville, à quelques minutes de là, où nous passerons 3 nuits. Malgré la proximité de l’autoroute, notre emplacement semble assez éloigné pour nous permettre de passer une bonne nuit à Music City.

Photos

Itinéraire

De Memphis à Jackson et Nashville (agrandir le plan).

JOUR 14. Memphis

Programme du jour

Matin : Graceland

  • Graceland RV park à Memphis : JOUR 14 : vendredi 10 mai.
  • Visite réservée de Graceland à 9h00 : Platinium Tour (36$/pers. – durée 3h00).
  • Repas dans le camping car au RV Park juste à côté.

Après-midi : à Memphis

  • Visite de la Gibson Factory réservée la veille (fabrique de guitares électriques).
  • Visite du National Civil Rights Museum et du Lorraine Motel (Martin Luther King).
  • Visite du Rock ‘n’ Soul Museum (10h00/19h00 – 10$/pers.)
  • Retour et repas dans le camping car au Graceland RV park  à 9 miles au sud.

Impressions du jour

Après une nuit fortement agitée par un violent orage et une pluie battante, nous attaquons dès 9h00 avec le plat de résistance de la journée : Graceland, demeure d’Elvis Presley, la deuxième la plus visitée aux Etats-Unis après la Maison Blanche. A cette heure ci, la foule n’est pas encore arrivée et nous pouvons prendre le temps de visiter calmement la maison en elle-même. Bien que les étages ne se visitent pas, le reste du domaine offre largement de quoi écarquiller les yeux. Les goûts et les couleurs des années 60-70 (mobilier, moquettes, tentures, aménagements) revus et corrigés par Elvis ne répondent évidemment plus aux codes d’aujourd’hui, mais on aurait pu s’attendre à pire : les pièces principales (séjour, cuisine, salle à manger, chambre) restent relativement sobres et bien décorées. Par contre la salle de billard, de télévision ou la « jungle room » très kitch piquent un peu aux yeux.

Un peu à l’écart, la salle des trophées retrace les succès musicaux et cinématographiques du King tout au long de sa fulgurante carrière. Une impressionnante galerie aligne les disques d’or et autres récompenses, et de multiples vitrines exposent ses costumes de scène lors des concerts les plus marquants. Dans la salle de Racquetball où il aimait recevoir ses amis, Ouahhh…c’est un choc visuel : les murs sont tapissés de récompenses et ses plus beaux costumes à paillettes trônent dans des écrins de verre. En ressortant à l’extérieur, près de la piscine incurvée, le Jardin des Méditations offre un havre de paix où le King et sa famille reposent pour l’éternité.

Changement de registre ensuite avec la visite de l’Automobile Museum, où l’on retrouve ses Cadillac emblématiques (la Fleetwood rose bonbon et l’Eldorado violette), une collection de Rolls Royce et Mercedes, une très rare Stutz Blackhawk (la première importée aux Etats-Unis), et d’autres engins hétéroclites. Le luxe continue dans ses deux avions privés : le Hound Dog II, un petit jet aux sièges colorés, et le Lisa Marie, un quadri-réacteurs qui pourrait se faire passer pour un avion de ligne de l’extérieur. Son aménagement n’a toutefois rien de commun : lavabo et ceintures en or 24 carats, salle à manger aux fauteuils confortables, salon, chambre avec lit double, etc.

D’autres expositions dans ce vaste complexe sont également dédiées à ses performances à Las Vegas, Hawaii ou à la télévision en 1968, avec à chaque fois la boutique de souvenirs associée. Que l’on soit fan ou non de cet immense artiste, c’est un endroit agréable à visiter et très diversifié ; nous y avons facilement consacré 3 heures sans voir le temps passer.

A 14 heures, nous revenons à la Gibson Factory pour suivre cette fois la visite des ateliers de fabrication des guitares électriques de la célèbre marque. Notre guide à la voix puissante nous emmène découvrir l’intégralité du processus au sein même de l’usine, à quelques pas des ouvriers : découpe et presse des plaques en bois d’érable, collage des faces et des flancs, « binding » (sorte d’emmaillotage avec une corde) destiné à maintenir fermement les joints, pose du manche, peinture, ajout des composants électroniques et cordes – et pour terminer, l’essai du produit fini. Chaque jour, ce sont ainsi près de 60 guitares qui sont produites ici de manière majoritairement artisanale. Sans être forcément spécialiste, l’observation du savoir-faire du personnel suffit à comprendre l’essentiel, malgré le bruit et une maitrise imparfaite de la langue. Malheureusement, les photos à l’intérieur de l’usine sont interdites.

Il n’y a pas que le Rock’n’roll à Memphis : à moins d’un mile de là, sur Mulberry Street, nous revenons sur les lieux hautement symboliques de l’assassinat de Martin Luther King Jr. le 4 avril 1968, au balcon de la chambre 306 du Lorraine Motel. La partie du National Civil Rights Museum dédiée au combat des noirs pour leurs droits est malheureusement en travaux, mais le bâtiment en face est toujours ouvert au public. Il s’agit en réalité de l’immeuble d’où James Earl Ray a tiré sur ce porte-parole des minorités opprimées, par la fenêtre d’une salle de bain reconstituée à l’endroit exact du crime. L’étage entier est d’ailleurs consacré au déroulement des faits et à l’enquête qui a permis de mettre la main sur l’assassin, deux mois plus tard, à Londres. Les étages inférieurs traitent de l’évolution des droits civiques aux États-Unis après cet événement.

Pour terminer la journée, nous avions prévu un passage au Rock ‘n’ Soul Museum qui retrace l’histoire de la musique à Memphis de 1940 à 1970… mais nous faisons chou blanc : l’établissement a été privatisé pour une réception dans la soirée ! Frustrant, car nous n’aurons pas l’occasion de revenir le visiter. Nous revenons donc bredouille au camping car, juste avant que le ciel nous tombe une fois de plus sur la tête…

Photos

Itinéraire

De Graceland à Gibson Factory, National Civil Rights Musem et retour au RV park (agrandir le plan).